« Car voici que le jour vient, ardent comme une fournaise. Tous les orgueilleux, tous ceux qui font le mal seront du chaume, et le jour qui vient les embrasera, dit Yahweh des armées, en sorte qu'il ne leur laissera ni racine, ni rameau. Mais pour vous qui craignez mon nom, se lèvera un soleil de justice, et la guérison sera dans ses rayons; vous sortirez et vous bondirez comme des veaux d'étable. Vous foulerez les méchants, car ils seront comme de la cendre sous la plante de vos pieds, au jour que je prépare, dit Yahweh des armées » (Malachie 3:19-21).

L'histoire de l'Eglise est une histoire de trois Avènements de Dieu-Homme. Cet ordre est régi par les étapes de la maturation de la Création jusqu’à l’état intègre. L’être de la Création, ainsi que d'être du Créateur a trois aspects principaux. D'une part, la Création est l’homme, et d’autre part, l’homme est la Création. Le microcosme et le macrocosme. L'homme est la Création et la Création est l'homme. Par conséquent, le monde créé se relie avec les énergies de Dieu, étape par étape, au fur et à mesure de sa maturation. D'abord de l'intérieur, puis de l’extérieur, et en troisième lieu, en entier.

Si l’on regarde l'icône «Christ en Majesté», d’abord l'Esprit Saint est relié avec la nature de l’homme, puis avec la nature de la Création, et en troisième lieu – en entier, avec tout ce qui existe. Le Sauveur est venu d’abord dans notre monde de l'intérieur de l’être comme un nouveau né à l'intérieur de la Mère de Dieu, à l'intérieur du peuple élu de Dieu, à l’intérieur de la Création. Ainsi, Il a sanctifié la Création de l'intérieur. Pendant la période messianique, le Sauveur vient de l'extérieur, comme la Création en naissance, comme l’être saint, né du sobor du peuple saint, venant du ciel en entier, d’une extrémité à l’autre. Et maintenant la Mère de Dieu devient le peuple entier, toute l'église, tout l’univers. Et Dieu nait maintenant non pas en tant que l’homme, mais en tant que l’univers saint. En cela consiste le sens de l'Avènement à venir. Néanmoins, il n’arrivera pas tant que nous ne donnerons pas naissance au Projet de Dieu.

Nous devons créer Sion taillé sans mains. Nous devons, comme la petite Marie, faire la présentation soboriale au Temple, gravir les sept marches de la sainte Création. Monter dans le domaine où est la demeure Dieu. Ainsi le Seigneur pourra croiser, à travers nous, toute la Création avec le Saint-Esprit. Alors, se produira la sanctification de la nature extérieure de l’être. C’est la seconde étape.

La troisième étape aura lieu à la Fin du Monde quand le Christ se présentera tout entier, comme deux aspects sanctifiés de l’être, rassemblés en une seule image de Dieu le Père. C’est ainsi que le Sauveur combattra l'antéchrist. L’expulsera, en entier, de l’être sanctifié dans les ténèbres extérieures.

Dans les Saintes Ecritures, le Second Avènement est présenté comme un événement unique, mais sous les aspects différents: du point de vue du début et de la fin. Le Second Avènement commence par le Jour du Jugement et la destruction de la Babylone. Et il se termine par la mise à mort de l'antéchrist et le Jugement Dernier. Tout cela se déroule le même Jour. Néanmoins, c’est un Jour spécial, c’est le Jour du Seigneur. Il est également appelé le Jour du Seigneur ou le Jour de la Colère de l'Agneau.

Le Second Avènement commencera quand le monde passera dans l’état de l’intégrité du temps. En raison de l’incompréhension de ce phénomène, une confusion épouvantable règne dans la théologie. D'une part, les Ecritures disent qu’il y aura «paix et sureté » avant le Second Avènement, d'autre part, le moment sera tellement difficile que « si ces jours n'avaient été abrégés, nul vivant n'échapperait ». « Quand les hommes diront: " Paix et sûreté! " c'est alors qu'une ruine soudaine fondra sur eux comme la douleur sur la femme qui doit enfanter, et ils n'y échapperont point » (1 Thessaloniciens 5:3).

« L'abaissement du prix sera tel sur la terre qu'ils s'imagineront que la paix leur est accordée, et alors la terre verra apparaître les maux, le glaive, la famine et de grands troubles. La plus grande partie de ceux qui habitent la terre mourra de faim ; le glaive détruira ceux qui auront survécu. Les morts seront jetés comme du fumier et il n'y aura personne pour les consoler : la terre déserte sera abandonnée et ses villes renversées » (Apocalypse d’Esdras 16:22-24).

« Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là! Priez pour que votre fuite n'arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat; car il y aura alors une grande tribulation, telle qu'il n'y en a point eu depuis le commencement du monde jusqu'à maintenant, et qu'il n'y en aura plus. Et si ces jours n'avaient été abrégés, nul vivant n'échapperait; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés » (Matthieu 24:19-22).

Il est décrit ici l'état du monde diamétralement opposé, néanmoins, il s’agit du même événement, de l’Avènement. «Paix et sureté» se réfère à notre époque, au début du royaume messianique. La grande tribulation est en rapport avec les derniers temps quand le royaume messianique cessera d'exister, et le règne de l’antéchrist s’établira quasiment dans tout l’univers. En plus, la Création sera multi-niveaux après le passage du milieu de l’être. Ainsi, la grande tribulation se réfère également à ceux qui ne pourront pas être évacués du monde inférieur le Jour de la Colère de l'Agneau.

Le Christ nous a averti que dans les engrenages du Jour du Jugement se retrouveront ceux qui seront en fuite en hiver, le jour de sabbat, qui seront enceintes ou celles qui allaiteront en ces jours-là. Il ne s’agit guère ici de l'hiver nucléaire et des femmes enceintes, errant avec leurs nourrissons sur les ruines des mégapoles gelés. Il n’est guère plus facile de trimbaler un landau sur le désert radioactif en été torride post-apocalyptique. En fait, la Bible utilise un système unique des symboles et des allégories où l'été signifie le temps de la prédication de la Bonne Nouvelle. Quand le peuple mûrit à l’état de la perception de la lumière céleste, les oreilles et les yeux deviennent capables d'entendre et de percevoir la lumière de la Parole de Dieu. Arrive alors l’Eté de grâce du Seigneur. Par conséquent, l'hiver est, au contraire, un état d'hibernation spirituelle, l’état du sommeil de l’esprit qui génère des monstres.

Nous devons nous préparer aux événements les plus extraordinaires. Quand Sion sera reconstruit, une grande vague viendra du ciel. D'une part, elle rassemblera tous les élus, ressuscitera les saints et enlèvera l'église à la hauteur de la terre céleste. D’autre part, elle abattra sur la terre des châtiments du Sixième Jour. Tout se passera comme le Christ l’a dit. « Alors, de deux (hommes) qui seront dans un champ, l'un sera pris, l'autre laissé ». Les chars de combat de la force eucharistique feront irruption dans le monde et le diviseront en deux parties. Ceux qui arriveront de se préparer et apprendront à se nourrir des aliments célestes solides, c’est-à-dire pourront grandir dans la connaissance de la Sagesse Divine jusqu’à l’état adulte, seront enlevés sur des chevaux blancs de la force intègre à la hauteur du nord, c’est-à-dire, à la hauteur de Sion. Si nous n’arriverons pas de mûrir, alors nous allons subir, avec le reste du monde, des cataclysmes apocalyptiques.

« Car voici que le jour vient, ardent comme une fournaise. Tous les orgueilleux, tous ceux qui font le mal seront du chaume, et le jour qui vient les embrasera, dit Yahweh des armées, en sorte qu'il ne leur laissera ni racine, ni rameau. Mais pour vous qui craignez mon nom, se lèvera un soleil de justice, et la guérison sera dans ses rayons; vous sortirez et vous bondirez comme des veaux d'étable. Vous foulerez les méchants, car ils seront comme de la cendre sous la plante de vos pieds, au jour que je prépare, dit Yahweh des armées » (Malachie 3:19-21).

La maturation de l’esprit se produit de manière soboriale. Celui qui édifie est attaché à son auditoire. Si l’auditoire s’avère non préparé, personne n’échappera. C’est pourquoi, il est dit: «Malheur à la femme enceinte et qui allaiteront en ces jours". « La femme enceinte » est quelqu’un dont l’esprit n'est pas encore né dans le monde du siècle futur, et « qui allaiteront » sont ceux qui édifient par le lait spirituel. Celui qui n'arrivera pas d’alimenter l’auditoire qui serait en mesure de recevoir des aliments solides. Samedi est le Sixième Jour. L’hiver est, respectivement, un état d'esprit gelé, l'état de la matrice dans laquelle nous nous trouvons pendant plus d'un siècle. Et si nous n’arriverons pas de murir pas à l’état de l’acceptation des aliments solides, nous verrons de toutes les couleurs, et avec toute l'humanité progressiste, nous passerons par l’engrenage du Jour du Jugement, et bonjour !

Beaucoup de gens recommandent d'acheter une maison dans le village. De quitter la ville, de faire des provisions. Cependant, il est souligné à plusieurs reprises dans les Saintes Écritures que la catastrophe aura une ampleur universelle. La nature même changera du point de vue du temps, de ce qui est tissé la Création, les objets environnants, le corps biologique, les morts ressusciteront. Vous comprenez de quels événements s’agit-il?! Est-ce possible de s’abriter dans une maison?

« Et les rois de la terre, et les grands, et les généraux, et les riches, et les puissants, et tout esclave ou homme libre se cachèrent dans les cavernes et les rochers des montagnes, et ils disaient aux montagnes et aux rochers: « Tombez sur nous et dérobez-nous à la face de Celui qui est assis sur le trône et à la colère de l'Agneau; car il est venu le grand jour de sa colère, et qui peut subsister? » (Apocalypse de Saint Jean 6:15-17).

Ainsi, la maison dans le village ne servira pas à grand chose ici. Il faut construire la maison à Sion, dans l’être parallèle, dans le royaume des saints. Nous vivons maintenant à l’époque la plus étonnante, parce que le Sixième Jour est déjà arrivé. Et nous sommes, littéralement, à deux pas du début de la résurrection des morts, du début de la transition vers le nouvel être, habité par des gens normaux, adéquats qui s’intéressent aux grandes choses, à Dieu. Qui sont intéressés de vivre et de travailler non pas à Gazprom, mais dans le Projet du Sauveur.

Ce qui se passe maintenant est, bien évidemment, sans précédent: le Seigneur a préparé pour notre temps, pour le début du Sixième Jour tout un être parallèle. Et ça n’intéresse personne sur terre. « Ce jour-là, on verra ces hommes qui sont montés (au ciel), et qui n'ont pas goûté la mort après leur naissance. Les noms de ceux qui habiteront le monde seront changés et ils recevront un autre cœur. Car le mal sera détruit et la fraude anéantie. La foi croîtra; ce qui est mortel sera vaincu, la vérité, qui est restée si féconde pendant ces jours, apparaîtra » (Apocalypse d’Esdras 6:26-28). « Celui qui se sauvera et qui pourra échapper grâce à ses actions et à la foi dans laquelle il croit, Celui-là évitera les tourments que je t'ai dits, verra la vie sur la terre et dans les limites que je me suis consacrées en dehors de ce monde » (Apocalypse d’Esdras, 9:7-8). Autrement dit, dès le début de l’être. « Ecoute, me dit-il, je te parlerai et je t'instruirai de nouveau. C'est pour cela que le Très-Haut n'a pas fait un seul monde, mais deux » (Apocalypse d’Esdras 6:14-15).

Le premier siècle représente notre être qui se trouve dans un état du temps fragmenté. Lorsque nous grandirons à la compréhension des catégories du Septième-Huitième Jour, nous pourrons passer au second siècle, dans l’intégrité de l'être. Ce monde existe en parallèle avec notre réalité. Il a été créé dès le début. C’est le territoire de ce même Eden d’où l'humanité a été chassée. Le gardien du siècle intègre est le personnage le plus mystérieux des Saintes Ecritures : Melchisédek. Par conséquent, il est le Roi de la Justice, le Roi de l’Etre. Il n'a ni parents, ni le début de la vie, ni la fin.

Melchisédek est directement le Projet de Dieu, l’être parallèle dont la transition sera réalisée le Sixième Jour. Je tiens à souligner, non pas le Septième Jour et pas à la Fin du Monde, mais le Sixième Jour. Autrement dit, directement de nos jours. Dans le message adressé à l'église de Philadelphie, et c’est la période du Sixième Jour, Dieu en parle concrètement et sans équivoque: «Celui qui vaincra, j'en ferai une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n'en sortira plus; et j'écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem, qui descend du ciel d'auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau. Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises!» (Apocalypse de Saint Jean 3:12-13).

La Jérusalem descend du ciel le Sixième Jour !

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir