×

Message

PLG_KUNENADISCUSS_DEPENDENCY_FAIL

Les couleurs
«Quand nous reculons, nous avançons» (с)
La Tour

Les couleurs

Dans la composition sont utilisées trois couleurs primaires : le rouge - symbole de la terre, le bleu - symbole du ciel, le jaune - symbole des sept jours, rassemblés en entier, le symbole de la grâce. Ici est utilisé le même système que dans l'iconographie orthodoxe. Le blanc est une couleur de l'éternité de Tabor, la couleur de l'intégrité, en tant que telle, la couleur du Huitième Jour. Le noir est une couleur de l'incertitude. Par exemple, Trump, habillé d’un costume noir, symbolise un comportement imprévisible de la force de la rétribution qui est la force du Jour du Jugement. Il est dit, dans les prophéties bibliques, que le Seigneur remet le Jugement sur la prostituée babylonienne dans les mains de l'avant-garde orthodoxe. Ce sera amusant et effrayant.

L’avant-garde orthodoxe agit dans un flux d’un jeune lion qui s'élance de Basan. Le lion détient le pouvoir absolu. Tous les processus du Sixième Jour lui sont soumis. Ceux qui vont à l'encontre du lion auront de gros ennuis.

«Quand nous reculons, nous avançons » (c)

« Je conduirai les aveugles par un chemin qu'ils ne connaissent pas, je les mènerai par des sentiers qu'ils ignorent; je changerai devant eux les ténèbres en lumière, et les lieux montueux en plaine. Ces paroles, je les accomplirai; et je n'y manquerai point » (Isaïe 42:16).

L'avant-garde de l'église avance sur un chemin inconnu et trace une nouvelle voie dans une obscurité absolue. Autrement dit, le comportement des intervenants orthodoxes est totalement imprévisible. Notre Projet utilise cette méthode. A chaque fois nous faisons des mouvements inattendus. En règle générale, ils vont à l’encontre de toutes les tendances établies et l'avis de toutes les autorités. Quand tout le monde parle de la guerre, nous allons à l’encontre du troupeau et prétendons qu'il y aura de la paix. La paix ne sera maintenue que pour la période de la formation de l’Exode, pas éternellement.

A chaque fois que nous avançons dans l'inconnu avec une seule espérance en Dieu. C’est une façon très inconfortable de faire avancer le Projet, mais très efficace. Parce que le Seigneur ne laisse pas sans attention de pareils pas de la foi. Au contraire, Il les considère en premier lieu, car il y a très peu de gens sur la planète qui empruntent cette voie, la voie de la vraie foi. On ne voit guère des gens se bousculer pour sortir de la Matrice. Ca cause beaucoup d’ennuis. Les gens préfèrent de tourner en rond sur les sentiers battus à l’intérieur de la Matrice, tandis que nous avançons au-delà des bouées dans l'inconnu, le Seigneur nous entend et fait des pas à notre rencontre qui sont aussi imprévisibles.

De telle façon, à travers la foi, est construite la Sainte Russie. On propose, Dieu dispose.

« J'accomplis la parole de mon serviteur, et j'exécute le conseil de mes envoyés; je dis de Jérusalem: "Qu'elle soit habitée!" et des villes de Juda: "Qu'elles soient rebâties! je relèverai leurs ruines" (Isaïe 44:26).

La géopolitique du Sixième Jour, qui est déjà arrivé, est basée sur ces pas dans l'imprévisibilité. Le monde les a déjà ressentis. La situation sur la planète est devenue imprévisible. Tous les vieux modèles stratégiques ne sont plus valides. Et c’est seulement le début. L’essentiel est devant nous.

La Tour

La première carte « La Tour ». C’est une tour babylonienne du Nouvel Ordre Mondial, représentée du point de vue de son élément de base, de cette même pierre angulaire sur laquelle est construite l'époque des temps modernes.

Comme nous l'avons déjà dit à plusieurs reprises, l'aiguille de Koshchey de la civilisation sans Dieu est cachée dans l'Eglise synodale. C'est ici que la force intègre de Dieu, qui porte en elle deux courants coexistant harmonieusement, est coupée en deux par une faucille. Puis arrive une machine d'état avec un énorme marteau et réduit en poussière la moitié restante du temps. Ainsi est structurée la puissance du Nouvel Ordre Mondial.

Dans l'espace des autorités ecclésiastiques, la puissance de la sainteté est bloquée et divisée, et de la poussière eucharistique est érigée, dans l'espace du pouvoir d'Etat, une civilisation athée. Ainsi, il ne s’agit guère d’un affrontement de l'Eglise orthodoxe russe avec le Parti communiste sur cette carte, comme prétendent certains «experts». C'est ridicule, les « rouges » ne se battent pas avec les « rouges ». Les évêques synodaux sont «rouges» par définition. Les prêtres synodaux sont des sacrificateurs aveugles du Nouvel Ordre Mondial. La Proscomidie synodale génère, pendant tout un siècle déjà, l’énergie de la révolution sur la planète. Ce sont des popes synodaux qui font sortir de leurs propres mains une vague du temps inversée. Ce sont eux qui poussent les gens de chambouler tout sens dessus dessous et de détruire l'ordre divin.

Maintenant cet outrage arrive à son terme. La fin commence par l'Eglise. « Car voici le temps où le jugement va commencer par la maison de Dieu » (1Pierre 4:17).

Une feuille de papier accrochée sur la porte de la tour est un verdict à l’église synodale, aussi bien qu’à tout l’ordre mondial bolchevik du Nouvel Ordre Mondial. Ce système est un projet des bolcheviques sionistes, en fait.

Le communisme et le capitalisme sont les deux faces d'une même pièce. De l'extérieur, l'époque du Nouvel Ordre Mondial est composée de différentes formes contre naturelles du système social telles que le capitalisme, le socialisme, le fascisme, le libéralisme. Ce sont des murs extérieurs de la même tour. La fondation de tout ce système civilisationnel est toujours la même : c’est le marxisme, le «Capital» de Karl Marx. C’est ce livre qui est inscrit dans la structure de l’Eucharistie coupée en deux et reproduite en miroir.

Puis, toutes les autres formes modernistes y sont superposées. L’église synodale génère l’énergie même de « l’Autre côté du Miroir ». Les jambes de toute cette ignominie poussent des loges maçonniques de la Grande-Bretagne. La Licorne est une force du « Cavalier sur un cheval blanc », la force du temps intègre, la force de Jésus-Christ. Pour instaurer le pouvoir humain à la place du pouvoir de notre Seigneur sur terre, la force de Dieu est enchaînée et accrocher au sol.

La force de Dieu se trouve dans les mains de l'Église orthodoxe, originellement. C’est pourquoi elle est également enchainée par les mains des prêtres orthodoxes, par les mains de l'Eglise orthodoxe russe, principalement.

Une ignominie règne dans le monde depuis cent ans, voire plus. Cette ignominie était mise en place pendant quelques siècles, pas immédiatement. Maintenant, quand cette vérité monstrueuse a vu le jour, il est temps d'épingler un verdict de culpabilité sur la porte de la tour de Babel. L'idée de ce symbole ne provient pas autant de Martin Luther, mais du personnage biblique du Sixième Jour, du jeune lion intouchable qui s'élance de Basan.

« En regardant, je vis un lion qui vint du désert en rugissant, et je l'entendis parler, comme avec une voix humaine, et dire à cet aigle : Ecoute, toi, je te parlerai : Voici ce que te dit le Très-Haut » (Apocalypse d’Esdras 11:37-38).

Sous l’image de l’aigle à plusieurs têtes est présupposée la civilisation du Nouvel Ordre Mondial, érigée sur l’énergie du temps en désintégration. Le lion est équipé du temps intègre, c’est pourquoi il n'a peur de rien. Il est impossible de contrecarrer le pouvoir de l’énergie de l’éternité.

« Il n'a pas jugé le monde avec équité. Il a persécuté les justes, opprimé les innocents, haï les hommes vertueux, aimé les menteurs. Tu as détruit les refuges des justes ; tu as fait disparaître les remparts de ceux qui n'avaient pas péché contre toi. Ton péché s'est levé vers le Très-Haut ; ton orgueil vers le Puissant. Le Seigneur Très-Haut a regardé ses hommes, et voici que le monde est arrivé à son terme et a fini. C'est pourquoi tu disparaîtras, aigle, ainsi que tes ailes pécheresses, tes têtes coupables, tes serres méchantes et ton corps pervers. Afin que la terre soit en repos et délivrée de tous ses tourments, respirant loin de toi, qu'elle espère en la justice et la clémence de son Créateur » (Apocalypse d’Esdras 11:41-46).

Le Jugement sera réalisé à travers la force mystique de Dieu. Il ne sera plus possible de se moquer de Dieu. La patience de Dieu est épuisée. Il va brûler de l'intérieur et de l'extérieur maintenant. Dix flammes, sortant de la tour en décomposition, symbolisent la plénitude de l'effondrement du projet sioniste.

 

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir