Le mouvement de la connaissance

L'énergie du progrès et le faux prophète

La forme d'organisation sociale des tribus sauvages

Le sang des prophètes, des saints et de tous les morts sur la terre

La demeure du mal

De nombreux peuples n'ont jamais rodé sur la face de la terre sans aucun but, dans un soi disant mouvement brownien chaotique. Et l'être de l’homme n’est guère défini par la lutte des classes, des capitaux et des moyens de production. L’histoire humaine est subordonnée à l’objectif de la création du royaume universel en forme d’un sobor trinitaire. En tout temps, les rois, les sacrificateurs et les prophètes cherchent à réaliser cet objectif. L'humanité construit toujours un sobor Trinitaire sur la base d’une structure spirituelle à trois composantes qui est à la base de l'univers. Le problème est que ça ne se fait pas toujours au nom de la Sainte Trinité. Néanmoins, le monde a été créé en forme d’un sobor Trinitaire à l'origine. Par conséquent, la nature du pouvoir suprême a toujours trois composantes.

Le mouvement de la connaissance

Le sceptre du pouvoir s’appuie toujours sur deux piliers ou deux têtes de l'aigle. Un pilier est une énergie de la sagesse qui renouvelle constamment la forme de la civilisation, l'autre pilier est une énergie de la connaissance qui met en mouvement l’être de l’état. Le générateur de la vie de tous les états est un processus de la connaissance de la structure du monde, visible et invisible à la fois. Aucun royaume stable n'a jamais eu de nature statique. Ca concerne particulièrement l'église. Si l'église s'arrête et cesse de connaitre le monde, la civilisation chrétienne se désintègre, et se retrouve occupée par des peuples plus puissants qui aspirent à la connaissance, à la sagesse et peuvent proposer une forme plus avancée de l'organisation sociale.

Le Seigneur ne permet au mal de s’introniser sur la terre que parce que pour ces mêmes francs-maçons la sagesse et la connaissance sont une priorité numéro 1. De même façon, la civilisation islamique montait en puissance et propageait son influence, parce que les sultans ne comptaient pas les dépenses pour financer le travail des mystiques et des savants. Tandis que l'église orthodoxe garde un silence de mort à ce sujet tout au long des siècles derniers. Les hiérarques s’inclinent devant le passé et ne proposent pas de projets d’avenir au peuple. Mais le lieu saint n’est jamais vide. Et s'il n'y a pas de parole prophétique, si les prêtres aveugles étranglent de leurs propres mains l'esprit prophétique, l'abomination de la désolation s’établie en lieu saint.

A travers les prophètes, les poètes, les inventeurs, les peintres et les artistes de différents domaines, l'énergie du temps nouveau doit constamment être injecté dans l’organisme de la nation, l’énergie qui apporte de nouvelles connaissances sur la structure du monde et révèle des mystères du salut de l'humanité, les mystères de la dispensation de la grâce divine. A travers la connaissance du pain sacré de la sagesse céleste, l'Eglise doit constamment renouveler le mode de la vie terrestre pour correspondre de plus en plus à son contenu céleste. Le sens de la prière du Seigneur consiste précisément en cela. Pour recevoir en permanence le pain de la sagesse et appliquer, tous les jours, de nouvelles connaissances. Avec la connaissance croître et se renouveler en permanence par la grâce de l'Esprit Saint.

«…que ton règne vienne. Donne-nous chaque jour notre pain quotidien» (Luc 11:2-3).

«Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de la vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir» (Jean 16:13).

Néanmoins, les synodaux ont réorienté l’être de l’Eglise vers le passé. Maintenant, au lieu du poisson de la première fraîcheur, pêché dans la rivière de l'avenir, le peuple est nourri du hareng périmé depuis longtemps. Une année après l’autre, le vieux vin est mis dans de vieilles outres. Par conséquent, l'Eglise est devenue vétuste et faible. Les synodaux, quand ils parlent du pain quotient, ne présupposent pas la connaissance des mystères de l'avenir, révélées par le Saint Esprit, mais parlent, au sens direct, des produits boulangers.

Les civilisations peuvent être païennes, chrétiennes ou mixtes, et croire en tout un panthéon de dieux différents dans un espace idéologique extérieur, mais leur organisation interne se réduit toujours à la structure à trois composantes où le pouvoir de César, d'une part, s’appuie sur un constant renouvellement des connaissances fournies par les mystiques et les savants, et d'autre part, sur la ressource administrative avec laquelle est construit, sur la terre, une forme spécifique de l’état correspondant aux connaissances disposées de la structure de l'univers.

Ainsi, le sens de tout pouvoir, même païen, est réduit aux paroles de la prière du Seigneur. La vie sur terre doit être construite à l'image du Royaume des Cieux, révélé à travers la connaissance de la réalité spirituelle. Le plus important est une source de la connaissance, bien évidemment. Parce que dans la réalité spirituelle, il y a non seulement le Royaume des Cieux, mais également un royaume souterrain. Si la connaissance est puisée dans le royaume luciférien, comme c’est le cas des francs-maçons, alors c’est le royaume morne de l'Antéchrist qui apparait sur la terre.

L'énergie du progrès et le faux prophète

L’énergie de l’église synodale est retournée à l'envers. Des hiérarques fous envoient non seulement des prières à l’enfer, mais ils ont redirigé tout le corps de l'Eglise orthodoxe russe vers le passé. La nature humaine est destinée au développement constant. La Jérusalem Céleste est un monde créatif, en constante évolution, qui donne douze fruits par an. Par conséquent, l'Eglise, étant un avant-poste terrestre du Royaume des Cieux, doit diriger constamment son regard vers l'avenir et vivre par un renouvellement constant, par la grâce de l'Esprit Saint. Par conséquent, une des missions principales de l'Esprit Saint est en fait, une prédication de l'avenir. Ce qui se passe dans l'église officielle est tout simplement horrible, parce que les prêtres aveugles font le contraire.

L’aspiration à l'avenir et le renouvellement constant de toutes les sphères de la vie sont des principaux impératifs de l'être humain. La civilisation du Nouvel Ordre Mondial vise, en premier lieu, sur ce canal très puissant. Toutes les réformes franc-maçonniques des temps nouveaux sont menées, pendant plusieurs siècles et vague après vague, sous la bannière du progrès, de la modernité, de l’avènement du futur et de tout ce qui est nouveau et frais. Ces techniques d’un faux prophète sont comme une bouffée d'air frais et fonctionnent à merveille, parce que les paroles de la prière du Seigneur sur la nécessité d’un renouvellement constant sont inscrite dans le cœur de l'homme. Auparavant, c’était le contraire. C’était le monde païen qui est devenu vétuste et incapable de donner naissance à quoique que ce soit de nouveau. Tandis que l'église du Nouveau Testament, au contraire, déversait chaque jour sur la terre des eaux frais de l'avenir, de l’ordre mondial nouveau et progressif. Par conséquent, la civilisation païenne n’a pas pu survivre. Ainsi, toutes les formes du pouvoir sont, dans tous les temps et du point de vue des structures spirituelles, de différentes interprétations de la cellule trinitaire.

Le monde a été créé à l'image de la Sainte Trinité et l’on n’y peut rien. Pour une existence stable d'une communauté, il est nécessaire de respecter deux conditions: d’une part, le pouvoir doit avoir une structure Trinitaire, et d'autre part, les autorités doivent constamment recevoir de nouvelles connaissances mystiques et concevoir l'avenir à leur base.

La forme d'organisation sociale des tribus sauvages

L’être des groupes ethniques les plus primitifs est limité par les conditions de la nature sauvage, parce qu'ils n’ont pas de force spirituelle intérieure pour un développement de leur culture nationale et la concurrence avec d'autres nations. Ils n’en ont tout simplement pas besoin.

L’expansion des valeurs socioculturelles dépend directement des connaissances mystiques fraîches. La connaissance du sacré est la première impulsion mettant en marche toute la machine civilisationnelle. Si le peuple ne reçoit pas de nouvelles connaissances spirituelles, à base permanente, il se dégrade rapidement, et se transforme en tribu de sauvages qui se contente de l'existence dans le format d’une réservation.

L’église synodale est un exemple typique d’un ghetto. Au lieu d'étendre des ailes sur l’univers entier et l’illuminer par la lumière Trinitaire, elle s’est réduite aux petites escarbilles des sous-cultures, cachées sous la table. Cependant, même le noyau organisationnel des cultures païennes primitives possède une structure en trois composantes, la différence est que n'est pas l’homme avec un statut de Dieu qui est à la tête des empires païens, mais une divinité quelconque, un idole fait par mains humains pour l’adoration. Le chef de la tribu est un porteur d’un flux externe qui organise la vie d’une tribu, tandis que le sacrificateur, le chaman ou l’ensorceleur est un porteur d’un flux interne, responsable de la vie spirituelle de ses congénères. Les deux flux sont reliés au point de l'idole, l’être de la tribu est alors enfermé dans une sphère sous-spirituelle du temps. En conséquence, les congénères sont réunis par le même esprit. Il est formé ainsi un sobor classique à trois composantes qui est construit non pas sur l’énergie de la lumière incréée Trinitaire, mais sur les énergies du temps dont les porteurs sont, généralement, des démons.

L’adoration est un acte de communication de l'âme humaine avec l'essence d'un esprit. Un sacrifice est un porteur de l'énergie de l'être de toute la tribu, c’est-à-dire, il se produit, en fait, le même cycle eucharistique, sauf que la Proscomédie et le remerciement sont apportés non pas au vrai Dieu dans les énergies de la vérité, c’est-à-dire, de la lumière trinitaire, mais aux anges déchus dans les énergies du temps. Néanmoins, même l’adoration des esprits déchus permet de régler temporairement l’être de la tribu, et de créer une sphère du temps à travers laquelle la communauté est rassemblée en entier, dans un sobor des gens aux mêmes idées. Et la tribu est alors unie par un esprit commun, ce même esprit auquel étaient offertes des sacrifices. Par conséquent, les sacrifices sont souvent offerts à l'esprit de la tribu. Grâce à ces pratiques occultes, la tribu ne se désintègre pas, n'est pas déchirée par les conflits internes, le problème de la survie est ainsi résolu.

Bien évidemment, en construisant son monde à la base des esprits déchus, la tribu se coupe d’une réelle illumination spirituelle, de la connaissance de la Très Sainte Trinité et du salut dans notre Seigneur Jésus Christ. Néanmoins, la logique païenne est guidée par le fait qu'il est préférable de se dégrader lentement, tout en restant fixé sur un niveau primitif sauvage, que de mourir dans un conflit avec ses congénères pour une bêtise quelconque. Il est impossible de survivre individuellement dans les conditions de la nature sauvage, c’est pourquoi les sauvages adorent les esprits déchus et leur apportent des sacrifices. C’est un moyen de survie pour eux, faute de mieux.

Le sang des prophètes, des saints et de tous les morts sur la terre

L’ordre mondial des sauvages est basé sur les connaissances d’un sorcier ; ils sont encore appelés des ensorceleurs. A travers des mystiques païens, la tribu vénère un esprit et lui apporte des sacrifices. D'ailleurs, l'inquisition sainte a été créée afin de détruire tous les porteurs de l'esprit prophétique. Voilà à quoi ça servait, en fait. Tout homme possédant un don de la connaissance mystique était déclaré complice du diable, torturé et brûlé cruellement sur le bûcher. Les prophètes potentiels représentaient une menace №1 pour le royaume de la bête en construction. Parce qu’un porteur du don prophétique pourrait restaurer, à travers la communication avec l’Esprit de la Vérité, le corps entier du vrai enseignement chrétien. Et si la parole de la prédication était accompagnée par la force invincible du Christ, tout le projet maçonnique aurait échoué.

De même façon étaient menées les réformes en Russie. Des centaines de milliers des porteurs de la connaissance mystique étaient détruits d’une manière sauvage. Les prophètes sont des saints du premier plan car ils procurent le pain céleste et lancent la première impulsion de la sainteté pour tout l’organisme de l’Eglise. Par conséquent, la nouvelle Babylone a détruit, à travers l'église modifiée, les prophètes, en premier lieu. Et quand le mystère de l'iniquité sera dévoilé, le jugement de la Babylone commencera. Quand le labyrinthe du Nouvel Ordre Mondial sera démêlé jusqu’à la fin, la Sainte Eglise, à travers le don prophétique, retrouvera la force de la connaissance mystique. Alors, le mystère de la mort du Kashchei de Babylone sera révélé.

Ainsi, le royaume de la bête a été érigé sur la mort des prophètes. Par conséquent, la blessure mortelle sera faite au dragon suite à l’instauration du service prophétique, et la présentation à Dieu du projet du jugement de la Babylone.

« Réjouis-toi sur elle, ô ciel, et vous aussi, les saints, les apôtres et tes prophètes; car, en la jugeant, Dieu vous a fait justice. Alors un ange puissant prit une pierre semblable à une grande meule, et la lança dans la mer, en disant: " Ainsi sera soudain précipitée Babylone, la grande ville, et on ne la retrouvera plus. En toi au n'entendra plus les sons des joueurs de harpe, des musiciens, des joueurs de flûte et de trompette; en toi on ne trouvera plus d'artisan d'aucun métier, et le bruit de la meule ne s'v fera plus entendre; ou n'y verra plus briller la lumière de la lampe; on n'y entendra plus la voix de l'époux et de l'épouse parce que tes marchands étaient les grands de la terre, parce que toutes les nations ont été égarées par tes enchantements. Et c'est dans cette ville qu'on a trouvé le sang des prophètes et des saints, et de tous ceux qui ont été égorgés sur ta terre. " (Révélation 18:20-24).

L'image de l'industrie du spectacle est des faux prophètes qui imposent une fausse image de l'avenir. A travers la culture populaire et les mass médias, ils conduisent l'humanité aux faux objectifs. La meule est un symbole de la fragmentation du temps, le symbole de l'énergie G. Cette ressource est utilisée pour la construction de la statue de la Babylone. En apparence, elle est grande et terrible, mais à l'intérieur ce n’est qu’une maison de cartes construite sur le sable mouvant, ce ne sont que des particules du temps, transformées en poussière. Par conséquent, la moule, qui a été utilisée pour construire ce royaume morne, sera également utilisée pour sa destruction.

S'il n'y a pas de prophètes, il n'y a pas Melchisédech, capable de rassembler des particules du temps en entier et de relier la vie terrestre du peuple avec l'éternité céleste. Si le temps n’est pas rassemblé en entier, il en résulte le sang, la souffrance et la mort. Par conséquent, le Nouvel Ordre Mondial est construit non seulement sur les particules du temps qui se désintègrent, mais, surtout, sur le sang des prophètes et des saints. Il suffit de tuer le prophète et l’on peut tout faire avec le peuple. L’église synodale modernisée a été placée dans le cœur même du royaume de la bête. Des répressions sanglantes ont été menées en Russie à travers des évêques réformées qui ont détruit l'institut des prophètes. Le Seigneur a pourtant averti: « Ne touchez pas à mes oints, et ne faites pas de mal à mes prophètes! » (Psaume 105:15). Les synodaux ont fait le contraire. Le Prophète est la principale valeur du peuple. Si l’on tue un prophète, le cœur s’arrête non seulement d’une personne, mais de toute la Sainte Russie. Le sang de la sainteté céleste cesse d’arriver dans le tissu de l'organisme du peuple, le monde chrétien devient aveugle, plonge dans le sommeil et meurt. Alors le mécanisme sanglant des guerres, des révolutions et des représailles se met en marche.

La demeure du mal

Ce système sanglant maudit fonctionne toujours. Mais, son temps est compté. Parce que nous avons pu voir dans le cœur main de la prostitué Babylonienne. Nous avons compris en quoi consiste sa force et sa mort. Si nous arrivons à voir ce que l'Ange a montré au prophète, cela veut dire que le temps de la prostitué est compté. Cela signifie que c’est chaud. Que Dieu est à la porte. Les sept coupes de la colère de Dieu sont prêtes et les Cieux attendent notre ordre.

« Puis l'un des sept anges qui portaient les sept coupes vint me parler en ces termes: " Viens, je te montrerai le logement de la grande prostituée qui est assise sur les grandes eaux, avec laquelle les rois de la terre se sont souillés, et qui a enivré les habitants de la terre du vin de son impudicité. " Et il me transporta cet esprit dans un désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, et ayant sept têtes et dix cornes. Cette femme était vêtue de pourpre et d'écarlate; et richement parée d'or, de pierres précieuses et de perles; elle tenait à la main une coupe d'or, remplie d'abominations et des souillures de sa prostitution. Sur son front était un nom, nom mystérieux: " Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre. " Je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des martyrs de Jésus; et, en la voyant, je fus saisi d'un grand étonnement (Révélation 17:1-6).

Une coupe d'or est la Matrice, la forme de l'ordre mondial actuel, fondé sur la sagesse de Lucifer. Cette forme oblige la population de la terre de devenir des esclaves de toutes sortes de vices ; c’est pourquoi la coupe est remplie d'immondices. La putain puise sa puissance dans la souffrance et le martyre des saints. Le peuple russe s’écroule depuis tant d’années, tandis que l'église sert l'Etat maçonnique et ne permet pas à l’homme orthodoxe de lever la tête. C’est pourquoi la Babylone prospère, elle se porte très bien. Ce qui étonnait le plus le Saint Jean l'Évangéliste et qui nous étonne également est que tout ce cauchemar des temps modernes, toutes les révolutions, les guerres mondiales, des millions de victimes innocentes, des milliers de martyrs, morts pour la vérité du Christ, toute cette vie « rigolo » nous a été organisée par la prostitué synodale qui a trahi Dieu et le peuple. Voilà qui est la mère des impudiques et des abominations de la terre ! C’est vraiment étonnant et incroyable. Parce que la demeure du mal se trouve dans les chambres du patriarche, en fait. Ce qui étonnait le plus Saint Jean l’Evangéliste, parce qu’il a vu cette église de l'amour qu’il a fondé de ses propres mains avec son Maitre bien aimé, cette église deviendrait, au bout de deux mille ans, un fondement du royaume mondial de l’antéchrist.

 

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir