Sur l’ampleur de la pensée de l'humanité du Nouveau Testament

« Son fils lui dit : Mon père, j'ai péché contre le ciel et envers toi ; je ne mérite plus d'être appelé ton fils. Mais le père dit à ses serviteurs : Apportez la plus belle robe et l'en revêtez ; mettez-lui un anneau au doigt et des souliers aux pieds » (Luc 15:21-22).

L’anneau représente la dignité royale. Le Christ a rendu à l'homme le don le plus grand et le plus extraordinaire : la possibilité d'être des enfants de Dieu et des rois du monde. La véritable opportunité, pas métaphorique.

Cependant, notre église a été volée encore dans le XVIIIe siècle. Et maintenant, nous n’avons pas d’anneau royale ni de science sur le sacerdoce royal.

Les hiérarques ne s’intéressent pas à ce problème. Ils l’ont retiré de l'ordre du jour et l’ont passé sous le silence tout simplement. Par exemple, dans le dictionnaire "l’Abécédaire de la Foi» cette section est tout simplement absente. Néanmoins, il ne s’agit pas ici d’une chose insignifiante. Le sacerdoce royal est un concept de l’être du peuple orthodoxe. L'apôtre Pierre parle du sacerdoce royal en ces termes: «Mais vous, vous êtes une race choisie, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple que Dieu s'est acquis afin que vous annonciez les perfections de Celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière » (1 Pierre2:9). Il s’agit ici des choses extrêmement importantes, c’est la pierre angulaire de la Foi orthodoxe. Sans le sacerdoce royal il n’y a pas de peuple élu, ni de sainteté, ni de grâce, ni d’Eglise. Le sacerdoce royal représente un aspect pratique de l'Orthodoxie, le principe de l’être de l’humanité du Nouveau Testament, selon lequel la grâce se répand à l’intérieur du sobor.

Dans l'ancienne église tous les chrétiens étaient des saints. La grâce est une force suprême de Dieu, à travers laquelle la Création passe du néant à l’être. Par conséquent, la perception de la sainteté nécessite un état d'esprit approprié. La sainteté est inséparable de la portée universelle de la pensée. Il faut penser comme des rois du monde, des fils de Dieu, des dieux par la grâce. Et le cœur doit vivre dans le domaine du siècle intègre, dans les lieux où demeure Dieu, dans les palais royaux.

L’endroit où les saints reviendront est un être parallèle. C’est ici que vit le Christ. Dans ce domaine peuvent pénétrer ceux qui ont traversé le point médian. Nous y pénétrons d’abord par notre esprit, après le passage du point médian - dans notre corps. C’est ici que le Seigneur abrite ses élus pendant le Jour du Jugement. C’est un territoire du royaume messianique. Dieu ne rassemble pas des élus pour qu’ils vivent simplement dans de beaux endroits et mangent des aliments propres. Le Seigneur nous rassemble pour prêcher l'Evangile du Royaume de Dieu, la Sagesse Divine pour le salut. Pour descendre dans le monde inférieur et y semer le grain de la Vérité.

Cet endroit peut être comparé avec Poudlard, une sorte d'école de sorcellerie, située dans une réalité parallèle. En réalité, JK Rowling a emprunté cette idée au christianisme, au vrai christianisme, que seuls les francs-maçons connaissent à l'heure actuelle. La vraie école de sorcellerie est une école des saints. Elle se trouve dans un siècle parallèle de Dieu, à Sion, à la hauteur de la montagne du Seigneur. C’est un domaine des trônes. Le domaine de ceux qui se sont élevés au dessus du monde. Ici est enseignée la science du sacerdoce royal. De ce point du nord sont supervisés tous les domaines de la Création, toutes les époques et les nations. Voilà où se trouve cet endroit. C’est un lieu concret dans la Création. Et le prêtre royal est un maître de l'être, en fait, celui qui s’est élevé au-dessus de la Création et se tient maintenant devant Dieu.

L’image du point médian est une sorte du schéma des objets de l'économie universelle. Le schéma plus détaillé est une icône le « Jugement dernier ». Dieu a mis l'homme au-dessus de tout l’être et de tous les temps. Il est comme un gérant des affaires du président. Par conséquent, nous devons connaître tous les recoins de la Création, en entier, toutes les exploitations, littéralement, au bout des doigts. D'autant plus qu'ils sont le modèle de la Création. Il faut savoir où se trouve chaque chose, comment cela fonctionne, quel est l’objectif de l’existence et de l’interaction de tout ce système.

Il est très important de connaître et de comprendre que tous les objets de la Création n'existent pas par eux-mêmes. La Création est entièrement liée à l’homme, et l’homme - à la Création. Et tout ce système vit, simultanément, ici et maintenant. L'âme de l'homme est comme la barre du gouvernail d’un immense croiseur universel. Les énergies spirituelles du monde se rassemblent au point de notre cœur. Néanmoins, afin de posséder le monde, il faut élever le cœur à la hauteur du Septième Jour et le donner à Dieu. Alors, le cœur active son potentiel caché, pour ainsi dire. Ce potentiel est, littéralement, du niveau Divin. L’homme obtient le trône dans le Royaume des Cieux et, avec le Sauveur, s’intronise au-dessus de la Création. Voila en quoi consiste l’objectif de la vie chrétienne.

Notre être terrestre se distingue du céleste par ce que l’âme de l’homme est capable de se déplacer à travers tous les niveaux de l'être tant que nous sommes dans notre corps. Supposons qu’après la Communion, nous nous élevons dans le domaine de la montagne du Seigneur et demeurons avec le Christ et tous les saints. Le lendemain, nous pouvons nous descendre au fond, se souler et se retrouver la tête plongé dans le fumier. Maintenant, l'âme descend dans les profondeurs de l'enfer et les esprits des ténèbres commencent à œuvrer, à comprimer le cœur en nous privant des forces vitales. Et le lendemain arrive la repentance. Nous nous débarrassons du fumier en disant: «Oh, mon Dieu, quelle horreur! Comment ai-je pu faire ceci?! " Et maintenant, l'âme quitte le domaine de la pègre. Et, comme un chien battu, il va ramper jusqu’aux portes du Paradis, gratter et pleurnicher devant la porte ; le Seigneur pardonnera, comme d’habitude, et laissera entrer. Parce qu'Il est miséricordieux et tous les péchés sont rachetés par le sang de l'Agneau.

Ainsi, tous ces déplacements spirituels extraordinaires sont possibles grâce à notre nature matérielle. Tant que l'âme est attachée au corps, il peut changer de position spirituelle et spatiale. Après la mort, tout en étant détaché du corps matériel, l'âme commence à flotter à travers les niveaux de la Création, comme une tache d'huile. Si l'huile est propre, elle remonte à la surface de l’être, au niveau du Septième Jour. Si elle contient des impuretés lourdes, elle se dépose au fond de la Création, dans le domaine de l’enfer, et maintenant l'état de l’âme est fixé pour toute l'éternité. L'âme n’est plus en mesure de se déplacer indépendamment.

Ainsi, le « Jugement dernier », la « Mi-Pentecôte », le « Christ en Majesté» et toutes les autres icônes, fresques, partout où sont représentés différents domaines de la Création - tout ceci était utilisé, auparavant, à des fins pratiques de la vie quotidienne. C’est seulement de nos jours que les « sages » synodaux ont dispersé des significations de l’iconographie entre le passé et l'avenir. En réalité, il s’agit ici d'un espace spirituel commun. Ces images sont comme des cartes spirituelles et topographiques selon lesquelles les chrétiens savaient déterminer dans quel domaine spirituel leur âme se trouvait à l’instant précis.

Le Jugement Dernier se produits continuellement. C’est une loi fondamentale de la vie spirituelle : l'âme est toujours condamné et jeté dans la géhenne, si l’homme commet un péché. Ou s’élève dans le Paradis si l’homme commence à vivre dans un état du royaume messianique. Tant que nous sommes dans le corps, nous avons la possibilité de corriger la situation.

Telle était la pensée des chrétiens de la période avant le synode. Ils ne se séparaient pas du passé ni de l'avenir, ni, d’autant plus, de Dieu et de Son Projet. En général, l'humanité ne s’est jamais préoccupée des problèmes de l’organisation sociétale dans les temps traditionnels. Des sanglots des intellos du type: «Comment aménager la Russie ? » étaient absurdes. Parce qu’il faut aménager la Création dans son ensemble. Il faut être des enfants de Dieu et s’occuper de grandes affaires royales à l’échelle de toute la Création.

Auparavant, l'Eglise fixait au peuple un objectif assez simple: il fallait garder toujours le cœur en dessus du point médian, sur le territoire du royaume messianique. Et, avec le Seigneur, atteindre des objectifs du niveau Divin. Les objectifs concernant la gestion de la Création. Croitre en esprit jusqu’au domaine le plus élevé, la Jérusalem Céleste éternelle, s’élever au niveau du Christ, assis à la droite du Père, et être parfaits comme notre Père Céleste. Et ce n'est pas tout. C’est seulement la moitié des objectifs que le Seigneur fixe à Son Eglise.

Et pour l’époque du Sixième-Septième jour qui est arrivée, Dieu nous fixe un objectif encore plus ambitieux: nous devons non seulement apprendre à penser comme des rois, comme des fils de Dieu. Non seulement prendre connaissance avec tous les domaines de la Création, mais également mettre de l’ordre, avec le Seigneur, dans l'économie universelle, à la fois dans le monde invisible et visible. Dans tous les ministères, à tous les niveaux, dans toutes les époques. A la réalisation de cet objectif sera consacré l’époque de la prédication universelle et du premier Jugement.

D’ailleurs, contrairement aux pseudos théologiens synodaux, nos saints pères ont toujours professé deux Jugements et, par conséquent, deux résurrections. Deux Jugements sont représentés sur la plupart des icônes, dédiées au Second Avènement. Pendant le premier Jugement, le Christ est assis avec ses assistants ; pendant le second - Il juge seul.

L'époque du Jour du Jugement et du châtiment divin pour tout le mal causé sur terre, a été délibérément et entièrement retirée par les francs-maçons de l’enseignement synodal. Cette diversion a été faite pour que le peuple orthodoxe soit découragé et croie en triomphe du mal et l’impuissance de Dieu. Pour que l'avenir se présente uniquement dans des tons sombres, pour que le peuple ne nourrisse pas d’espoir dans la renaissance du royaume orthodoxe.

Néanmoins, l'époque des mensonges synodaux arrive à sa fin logique et profondément honteuse.

 

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir