Le principe d’un code de programmation

Le principe de la Croix Vivifiante

Le principe de l'image et de la ressemblance

Le principe de l'image et de la ressemblance

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu » (Jean 1:1).

Le monde a été créé par Dieu prononçant des paroles divines particulières. Ontologiquement elles représentent la lumière trinitaire passant de l'état du repos éternel dans un état de l'action créatrice. L’Astérisque représente l'essence de ce processus. Lorsque les rayons sont pliés, la Création n'est pas encore révélée. Quand Dieu prononce: « Que la lumière soit! », l’Astérisque ouvre ses ailes et la lumière du Premier Jour sans fin apparait.

Cette lumière est ontologiquement la parole prononcée qui est « Dieu ». Si l’on considère la première parole du point de vue de la structure de la lumière trinitaire, on obtiendra un nimbe en forme de croix. La lumière impérissable du premier jour de la Création est une surface sur laquelle est construit l'univers entier. Cette surface est une fondation de l'univers, de sorte que l'architecture de l'univers reproduit la structure du Premier Jour de la Création. C’est pourquoi des reflets de Dieu sont visibles dans tout l'univers.

Sur la surface d’origine de la lumière trinitaire sont concentrées toutes les lois fondamentales de l’univers. Toute la force est ici, l'Eternité passe dans un état du temps. Ici naissent des nombres, la divine proportion, le trait circulaire, le carré, la notion de la surface et beaucoup d’autres choses, y compris l'énergie de la grâce ou de l'amour divin. Nous devons examiner très attentivement cette question importante. Mais, ce sera plus tard. Retenons pour le moment qu’au niveau des commencements, la nature de l'Univers est un programme, composé de paroles trinitaires particulières, d'un langage de programmation, en fait. Avec chaque nouveau jour de la Création ce code est modifié, perfectionné, mais l'essence reste la même. L’univers est un programme écrit dans le langage du code trinitaire. Ainsi, lorsque l'univers entier était créé vers le Septième Jour, il représentait un livre: « Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu'en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu'il avait créée en la faisant. Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés » (Genèse 2:3-4).

Le principe de la Croix Vivifiante

Un autre principe que nous devons garder tout le temps à l'esprit, est un principe de la Croix vivifiante dont le modèle symbolique est l’Astérisque. L’univers est créé et existe par l’intermédiaire de la division cruciforme et la connexion ultérieure de la lumière trinitaire. Au commencement de chaque jour de la Création l’Astérisque ouvre ses ailes et la lumière trinitaire se fragmente. Puis, les ailes se replient et la lumière se rassemble dans un état neuf. Au total ça représente six principaux pas de l’Astérisque. Le Septième Jour, la force créatrice est transmise à l'homme. Le résultat du Septième Jour est un royaume messianique. Toute l'histoire de l'humanité jusqu'au passage du point médian à venir ne représente que le premier demi pas de l’Astérisque du Septième Jour. Après le passage du point médian, l’Astérisque terminera le deuxième et le dernier demi pas. C'est alors que le Septième Jour sera entièrement assemblé.

Le Septième Jour passe dans le Huitième. L’univers du Septième Jour se connecte avec l'univers du Huitième Jour. En d'autres termes, le Septième Jour se produit le mariage de l’épouse du Christ avec son époux céleste, situé dans le domaine de l'éternel Huitième Jour qui se trouve également au niveau du Premier Jour.

Chaque jour de la Création, Dieu crée un monde autonome, et non seulement une partie de l'univers. L'univers même, créé en six jours, est composé de six mondes ou univers principaux et chaque univers contient sa propre structure cruciforme qui est un carcasse de ce monde. La description du processus de la création du monde commence par la structure de la Croix dans le premier chapitre de la Genèse. « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre (traçons la verticale). La terre était informe et vide: (c’est-à-dire, la terre n’avait pas de forme ni de contenu, ni de largeur, ni de profondeur. Elle ne représentait rien) il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme (c’est-à-dire, on passe à la description de la verticale terrestre et l’on voit que la terre n’avait rien ni en haut, ni en bas, il y avait des ténèbres au-dessus de l’abîme) et l'esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux (il s’agit ici de la horizontale et par cette horizontale se termine la description de l’état du monde avant l’apparition de la lumière) (Genèse 1:1-2).

Ainsi, dès les premières paroles dans la Bible nous voyons la structure de la Croix. Elle est à la base de tous les textes sacrés de la Bible, des prophéties, notamment. Par conséquent, nous devons constamment garder à l'esprit l'image de la Croix, cette structure invisible. De la même façon, nous pourrons rassembler en entier tout le tableau de l'univers.

Chaque jour de la Création, Dieu crée de différents types des structures en forme de croix qui ont des verticales et des horizontales spécifiques, des profondeurs et des largeurs, des formes et des contenus, des lumières et des ténèbres. Ces phénomènes sont mesurés par les catégories métriques uniquement dans l'univers du Quatrième Jour de la Création, dans le monde visible. Dans les mondes précédents toutes ces choses ont une nature tout à fait différente. Dans les mondes précédents des latitudes et des altitudes ne sont pas mesurées en kilomètres ou en miles, mais en nombre des divisions de la lumière trinitaire ou en nombre des pas de l’Astérisque. Ce sont ces mesures du monde invisible qui définissent toutes les lois de l'être du monde visible, des lois de la physique, notamment. Par conséquent, avec l'aide de Dieu, nous devons mesurer au moins quatre soleils, quatre lunes, quatre hauteurs, quatre profondeurs et ainsi de suite.

Le principe de l'image et de la ressemblance

En créant l'univers, le Créateur y intègre des principes de Son propre être. En fait, la Création est un autoportrait spirituel et symbolique de Dieu. Par conséquent, si nous rassemblons tous les puzzles de l'univers, nous obtiendrons l'image de la Sainte Trinité, révélée dans le Dieu-homme Jésus-Christ. Le principe de l'image et de la ressemblance consiste en une interprétation créative de l'image de Dieu. Pas à pas, chaque jour de la Création l'image de Dieu se complique techniquement et s’éloigne de l'original. Il se produit une abstraction de l’image originale, pour ainsi dire. Et si le Premier Jour de la Création, l'image est créée à partir des rayons réfractés de la lumière trinitaire, des forces angéliques supérieures, le Deuxième Jour de la Création l'image de Dieu est composée d'une mosaïque des animaux spirituels et des oiseaux qui sont décrits dans le livre d'Enoch. Le Troisième Jour de la Création l'image de Dieu est peinte par l’intermédiaire des plantes spéciales et même les insectes. Et ainsi de suite.

L'image de Dieu est également composée des oiseaux et des poissons, des animaux, de tout ce qui est dans l'univers et, finalement, de l'homme. En général, ça se produit de la façon suivante: chaque jour de la Création, l'image de Dieu est peinte non pas à partir de l'original, mais de l'image précédente.

L'homme est créé, en fin de compte. De par sa nature, il est tellement loin de l’image originelle de Dieu, tissée à partir de la lumière trinitaire, que l’on peut croire, à première vue, qu’il n’y a rien de commun entre nous et Dieu. Cependant, si nous suivons pas à pas les six interprétations de l'image de Dieu, nous comprendrons que chez un homme tous les jours de la Création se rassemblent dans une image intègre du Créateur selon le principe de la ressemblance. C’est pourquoi l'homme est créé à l'image et la ressemblance de Dieu.

Ce principe de la ressemblance est à la base de la structure de l’univers. Tout phénomène possède au moins sept ressemblances ou sept interprétations créatives. Supposons qu'il existe sept types de lumière. Chaque type est semblable à l'autre de par sa valeur. Cependant, un type de lumière peut être visible, tandis qu’un autre appartenir au monde invisible. De par la nature ce sont des phénomènes tout à fait différents. La lumière du soleil est simplement une illustration de la lumière trinitaire. C’est pareil avec la nature biologique de l'homme. Selon ses propriétés, elle est infiniment éloignée de la nature de la lumière divine. Dieu, dans sa nature extérieure, est un esprit incréé et incorporel. Il n'a pas de corps biologique. Mais Il a des énergies incréées particulières, appelées la lumière trinitaire. Ces énergies ressemblent à nos mains et pieds. Par conséquent, les mains de l'homme sont un symbole de l'action et ses jambes – un symbole du mouvement. La lumière trinitaire regroupe ces deux propriétés. Elle est, à la fois, une énergie créatrice de Dieu et une force motrice de la vie qui fait passer l'univers et tous les êtres vivants du néant à l’être. Ainsi, on peut voir le principe de la ressemblance dans tous les détails de l'univers.

Notre Dieu merveilleux, à travers Sa sagesse créative, interprète un événement après l'autre. En général, la Création représente un temple de plusieurs étages dont chaque étage est un Jour de la Création. Et toute cette architecture de plusieurs étages est rassemblée dans un temple du Septième Jour. Le Premier Jour de la Création est une fondation du temple. Puis, tous les autres étages reproduisent les contours de la fondation. Par conséquent, les univers de chaque jour superposé sont similaires. C’est le cas quand on regarde le monde du point de vue général. Cependant, la situation est également similaire du point de vue individuel. Supposons que nos yeux, avec lesquels nous regardons le monde, sont un modèle symbolique du monde. Il y a un univers invisible qui projette et créé notre monde visible. Et il marche exactement comme nos yeux ; nous allons examiner cet aspect ultérieurement. On peut citer un grand nombre de tels exemples. Par exemple les doigts de nos mains: chaque doigt est composé de trois parties. Par conséquent, chaque doigt est un symbole d’un rayon de la lumière trinitaire. D'une part, c’est un doigt, d'autre part, il est composé de trois parties. Ainsi est reflétée la ressemblance de la lumière trinitaire dans la nature biologique de l'homme.

Eh bien, nous pouvons résumer maintenant. En tout temps, au fur et à mesure du développement de l'intelligence, la Sainte Eglise rassemblait l’image de Dieu à partir des fragments de l'activité scientifique et cognitive. Par conséquent, depuis les temps anciens, les images monumentales aux murs des temples étaient rassemblées à partir de petits morceaux des glaçures colorées. Cette technique était non seulement durable, mais détenait également un sens profond que Dieu a introduit dans la Création et dans les rapports entre le Créateur et l'homme. Rien n'a changé de nos jours, en fait. Sauf que les officiels de l’Eglise ont perdu le lien avec la Création, aussi bien qu’avec Dieu et toute la réalité. Aujourd’hui, les bergers ne conduisent nulle part le peuple de Dieu, car ils sont eux-mêmes dans un état aveuglé. Cependant, personne n’a annulé le principal objectif que Dieu a fixé à l'Église pour tous les temps, même apostasiés. Et rien ne se produira maintenant. Aucun espoir ni les aspirations du peuple russe concernant le tsar et la résurrection de la Sainte Russie ne se réaliseront pas. On peut attendre indéfiniment ces événements, parce que l'Eglise ne bougera pas du point zéro tant que le peuple orthodoxe ne présente à Dieu sa propre image qui correspond au niveau contemporain des connaissances.

 

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir